Top 30 des jeux de plateforme

Temps de lec­ture : 14 min­utes

Dernière mise à jour le 1 novem­bre 2022 par Voldaln

Les jeux de plate-formes, l’essence du jeu vidéo

Vous recherchez les meilleurs jeux de plate­forme ? Vous êtes sur la bonne page, car sur Cul­ture Under­ground, c’est aus­si un de nos reg­istres favoris dans les jeux vidéo. Pour vous com­mu­ni­quer notre pas­sion sur les jeux de plate­forme, vous pou­vez aus­si com­mencer par lire le con­tenu de notre dossier sur le genre de la plate­forme, une excel­lente façon de vous immerg­er dans cet univers et d’en savoir davan­tage sur le jeu de plate­forme en général, les dif­férents types de jeu de plate­forme, ou encore l’his­toire du jeu de plate­forme dans le jeu vidéo. 

Mais en atten­dant, nous savons que vous êtes en quête d’in­spi­ra­tion pour vos prochaines ses­sions de jeux. Alors, venons-en au fait, et lançons-nous dans ce Top 30 des meilleurs jeux de plateforme ! 

Le top 30 des meilleurs jeux de plateforme

30 – Wario Land 4

wario anti heros

Mon pre­mier jeu vidéo sur Game Boy Advance, et pas des moin­dres. Cet épisode de Wario est encore aujour­d’hui, un must have de cette sélec­tion qui a très bien vieilli. 

Mag­nifique et doté d’an­i­ma­tions très pro­pres pour l’époque, Wario Land 4 était un jeu avec beau­coup d’hu­mour. L’an­ti­héros par excel­lence n’hési­tait pas à s’écras­er comme une crêpe pour s’in­fil­tr­er dans des trous, ou gon­fler comme un bal­lon une fois piqué pour pass­er des obsta­cles. Un titre très frais et au game­play réelle­ment soigné, que je préférais même large­ment à Mario sur la con­sole portable.

29 – Valfaris

jeu metal plate-forme

J’ai tou­jours été fasciné par la sci­ence-fic­tion et les héros iconiques du ciné­ma d’ac­tion des années 80 et 90, que je ne pou­vais écarter le récent Val­faris de cette liste, tant il s’il­lus­tre par­ti­c­ulière­ment bien dans cet esprit. Dans la peau d’un sol­dat nom­mé The­ri­on, en quête de vengeance sur son père, voilà qu’il est néces­saire de vit­ri­fi­er tout notre chemin. 

Bien qu’il ne soit pas exemp­té de défaut, j’au­rais appré­cié un autre sys­tème de sauve­g­arde et la pos­si­bil­ité d’amélior­er l’ar­mure du héros, Val­faris n’en reste pas moins un excel­lent Run’n’­Gun comme on en fait plus dans les jeux vidéo. Hom­mage rétro à souhait et excel­lent défouloir sur fond de musique métal. 

28 – Commander Keen

plateforme retro

Si vous êtes prêt à faire un bond dans le passé, voici à mon sens le jeu de plate-forme le plus représen­tatif du tout début des années 1990 sur PC. Com­man­der Keen, c’est dans mes sou­venirs la pre­mière dis­quette de jeu vidéo qui m’ait été don­né d’in­sér­er dans une tour, durant la pause de 10 heures à l’é­cole primaire.

Le jeu récolte de grands pon­cifs de l’époque, celui d’un univers cap­ti­vant sur une planète incon­nue, ici mars, dans la peau d’un jeune gamin par­tant dans une aven­ture. Col­oré et clas­sique, mais aus­si très dif­fi­cile pour le jeune pub­lic, jouer à Com­man­der Keen, c’est se trans­porter dans le passé à tous les coups.

27 – Ninja Gaiden

meilleurs jeux de plateforme

Celui-ci avait bien fait par­ler de lui à sa sor­tie à l’époque sur Xbox pre­mière du nom pour sa dif­fi­culté hors norme. Et pour cause. Nin­ja Gaiden est un pure action plat­former, qui ne laisse pas grande place à l’er­reur. Je me sou­viens à quel point cer­tains pas­sages étaient ardus sur sa ver­sion d’o­rig­ine Xbox, notam­ment en rai­son de cer­tains boss comme Alma. 

En out­re, Nin­ja Gaiden est une référence en ter­mes de vio­lence. Ce jeu de plate­forme est un véri­ta­ble défouloir, avec son game­play nerveux et très fine­ment ouvragé. Et pour ne rien man­quer, le jeu était à l’époque graphique­ment une mer­veille, en avance sur son temps. Une vraie pépite de la plate­forme action aven­ture, que vous pou­vez aus­si décou­vrir dans l’ex­cel­lente ver­sion Nin­ja Gaiden Mas­ter Col­lec­tion sur PC Xbox One et Ps4.

26 – Ratchet & Clank Trilogy

meilleurs jeux de plateforme

Un autre des titres cultes de la plate­forme sur PlaySta­tion 2, que j’ai tou­jours trou­vé inférieur à Jak and Dax­ter auquel il est sou­vent com­paré. Pour­tant, la licence Ratch­et & Clank est un mon­u­ment du jeu vidéo et cette trilo­gie en haute déf­i­ni­tion est la meilleure façon qui soit pour décou­vrir la licence.

Celle-ci rassem­ble les 3 pre­miers épisodes avec une préférence pour le sec­ond, plus abouti et com­plet. Glob­ale­ment, nous restons dans le haut de gamme de la plate­forme avec une aven­ture haute en couleur et des per­son­nages sympathiques.

25 – Castlevania : Dawn of Sorrow

boss gothique

Il y a beau­coup de Castl­e­va­nia, mais celui qui m’a mar­qué, out­re les qua­tre pre­miers épisodes sur Nes et Snes, est l’épisode Dawn of Sor­row sur Nin­ten­do DS. Beau, abouti, et tech­nique, je garde un grand plaisir dans le sou­venir de cet opus. C’est un très bon jeu de plate­forme et s’il ne renou­velle en rien les pon­cifs de la série Castl­e­va­nia, on ne se lasse jamais vrai­ment d’ex­plor­er ces châteaux goth­iques, tout en se débar­ras­sant des enne­mis mon­strueux qui peu­plent ces lieux.

24 – Primal Light

boss jeu neo retro

Une bonne décou­verte encore du côté des jeux indépen­dants, Pri­mal Light avait retenu mon atten­tion pour son atmo­sphère trib­ale et sa dif­fi­culté au ren­dez-vous. Si d’une façon générale, le jeu exploite tou­jours quelques pon­cifs de la plate­forme, l’ensem­ble est de très bonne fac­ture et occupe sans prob­lème les ama­teurs de jeux à l’an­ci­enne comme moi. Il aurait cepen­dant été bien­venu d’étof­fer un peu le back­ground de cet univers bien réal­isé, même pour un jeu de cette taille !

23 – Alice : Retour au pays de la folie

alice jeu video

J’ai un faible pour les univers som­bres et aus­si féeriques, et voilà Alice : Retour au pays de la folie tombe à pic dans cette liste. Ce jeu est un plat­former solide doté d’une excel­lente durée de vie, inspiré du célèbre roman de Lewis Car­oll. Dans ce jeu-là, les aven­tures de la célèbre héroïne sont à la hau­teur tant en ter­mes de game­play que d’ambiance.

22 – Super Mario

mario classique

Même si Mario, tout comme Son­ic, ne sont pas exacte­ment mes jeux de plate­forme favoris, je ne peux faire l’im­passe sur cette saga absol­u­ment emblé­ma­tique de la plate­forme. Mario, il n’y a pas vrai­ment besoin d’en faire la pub­lic­ité, tout le monde con­naît, et beau­coup de joueurs ont décou­vert les jeux vidéo grâce à ce per­son­nage et ses acolytes Lui­gi, Toad et princesse Peach.

Pour ma part, j’ado­rais les épisodes sur Nes et Super Nin­ten­do, ain­si que leurs portages sur Game Boy Advance qui étaient des jeux de qual­ités. C’est glob­ale­ment une série qui se main­tient dans le temps, et qui a réus­si par­faite­ment son pas­sage à la 3D avec Mario 64. Et encore plus récem­ment avec les excel­lents Mario Galaxy sur Wii U et l’un des derniers en date, Super Mario Odyssey sur Nin­ten­do Switch. Si vous voulez un jeu au con­tenu plate­forme pure et dure, Mario est tou­jours là pour vous.

21 – Super Meat Boy

jeu flash

Il est par­fois bon de lancer un petit jeu de cette trempe, qui se réduit à l’essen­tiel de ce que l’on attend d’un type plat­former. Dans une suc­ces­sion de petits niveaux, le jeu con­siste à faire pro­gress­er à tra­vers divers obsta­cles une petite créa­ture rouge, Meat Boy, qui souhaite sauver l’élue de son cœur, par des mécaniques sim­ples. Une dif­fi­culté corsée, pour un petit jeu d’un demi-Giga autre­fois paru en sim­ple page flash, et aujour­d’hui disponible sur con­sole, et même iPhone et Android.

20 – Donkey Kong Country

meilleurs jeux de plateforme

La Super Nes n’é­tait pas avare niveau références en plate­forme. Don­key Kong Coun­try est un des grands noms qui a fait les beaux jours de la plate­forme, et il est vrai que le titre ne man­quait pas de Fun. Il était pos­si­ble d’al­tern­er respec­tive­ment entre Don­key et Did­dy Kong, qui avaient tous deux leurs avan­tages, et des ani­maux venaient enrichir le gameplay.

Ce jeu était dans mes sou­venirs très beau pour son temps, avec un grand charme, mais aus­si d’une grande dif­fi­culté, assez iné­gale, car cer­tains pas­sages comme les trains de la mine étaient par­ti­c­ulière­ment ardus, d’autres beau­coup plus simples.

19 – Yoshi’s Island Super Mario Advance

gba yoshi

Une aven­ture très soignée aux côtés de Yoshi et bébé Mario sur Game Boy Advance. La direc­tion artis­tique était une pure mer­veille à l’époque sur la con­sole portable, avec ses tons pas­tel que je trou­vais très agréables, et sa grande rejoua­bil­ité. Il était très plaisant de jouer Yoshi, un dinosaure qui a sa pro­pre iden­tité et dans un univers très var­ié. Un jeu d’une grande qual­ité qui laisse un sou­venir de poésie, mais qui cachait tout de même der­rière cette apparence enfan­tine, un sacré chal­lenge pour le com­pléter de bout en bout.

18 – Spyro : reignited trilogy

remake spyro

Spy­ro était par­venu à mar­quer sa généra­tion sur PlaySta­tion 1, et bien que je ne puisse objec­tive­ment pas qual­i­fi­er le jeu de mau­vais, très tant s’en faut, le titre m’avait tou­jours paru un peu en-deçà de sa réputation. 

Pour con­firmer cette pen­sée, j’ai ces dernières années mis la main sur la Spy­ro Reignit­ed Tril­o­gy, que j’ai eu l’oc­ca­sion de com­pléter à 100%. Mon intu­ition s’est encore révélée et j’ai pour ma part trou­vé le lev­el design dérangeant, car bien que col­orés, ses grands espaces lais­sent un sen­ti­ment de vide. Enfin, je n’ai pas accroché aux mécan­ismes du jeu bien trop sim­ple à mon goût. Je recom­mande cepen­dant le titre aux plus jeunes, et en soi, ce plat­former ne manque pas de charme et est un exem­ple en ter­mes de durée de vie. Il tient en haleine.

17 – Hollow Knight

metroidvania like

Un Metroid­va­nia aux niveaux inter­con­nec­tés qui mérite ample­ment son suc­cès, Hol­low Knight a tout pour vous plaire si vous aus­si aimez les jeux en 2D sans trop d’ar­ti­fices. Le jeu est assez som­bre et présente une très bonne durée de vie, en plus d’avoir été dess­iné à la main. Soyez tout de même prévenu, pour les stan­dards de l’époque ce jeu action aven­ture présente une petite dif­fi­culté ! J’au­rais tout de même appré­cié une plus grande var­iété au niveau des décors, ce qui manque pas mal.

16 – Prince of Persia : les sables du temps

pop ps2

Prince of Per­sia a mar­qué son époque sur PlaySta­tion pour la beauté de ses graphismes et son his­toire, en plus de se démar­quer dans son game­play par l’u­til­i­sa­tion du temps qui per­me­t­tait de réitér­er une action. Une petite révo­lu­tion à l’époque ! Depuis, la licence est hélas peu à peu tombée dans l’ou­bli. Si vous souhaitez vous rep­longer dans cette his­toire immer­sive et plutôt qual­i­ta­tive pour le stan­dard des jeux de plate­forme, atten­tion tout de même, car la joua­bil­ité a quelque peu vieil­li sur ce titre.

15 – Rayman Legends

rayman le retour

Si Ray­man Leg­ends n’ex­is­tait pas, j’au­rais pu vous par­ler du tout pre­mier opus, mythique, paru sur PlaySta­tion 1 en 1995, un clas­sique aus­si beau qu’ex­igeant. Mais dernière­ment, c’est sa dernière ver­sion Ray­man Leg­ends qui a eu grâce à mes yeux. Ce jeu a lit­térale­ment redonné vie à la plate­forme au cours de l’an­née 2010.

Col­oré, enchanteur, d’une grande inspi­ra­tion, ce Ray­man Leg­ends est un jeu de plate­forme for­mi­da­ble, qui joue aus­si bien sur le rythme des musiques que sur son lev­el design réus­si pour nous embar­quer dans son univers enchanteur. Prob­a­ble­ment mon épisode préféré de toute la série, et pour couron­ner le tout, cet opus per­met de jouer en coopéra­tion en local, ce qui est raris­sime dans les jeux de plate­forme. Testé et approuvé !

14 – Hidden Deep

meilleurs jeux de plateforme

Je ne pou­vais résis­ter à l’en­vie de vous présen­ter dans ce classe­ment l’une de mes dernières trou­vailles du côté des indépen­dants, Hid­den Deep. Ce petit jeu con­siste à explor­er des cav­ernes d’un com­plexe minier sous la sur­face de l’océan, pour y trou­ver le mal qui y réside. Autant vous prévenir tout de suite, le jeu n’est pas exempt de quelques défauts qui en repousseront plus d’un, mais je suis pour ma part très bon pub­lic lorsqu’il s’agit de sci­ence-fic­tion. Une aven­ture un brin hor­ri­fique qui sus­cite instan­ta­né­ment le même sen­ti­ment de soli­tude que le pre­mier film Alien de Rid­ley Scott.

13 – Megaman III

retro nes megaman

Si vous aimez les jeux de plate­forme rétro avec une bonne dif­fi­culté, Mega­man est fait pour vous ! Cet épisode sur Nes m’avait lit­térale­ment mis à l’épreuve à l’époque étant enfant, et je peux vous assur­er qu’en­core aujour­d’hui, rien n’a changé. S’il n’a pas eu la pub­lic­ité qu’il aurait méritée à sa sor­tie en 1987, ce petit per­son­nage au canon à la place du bras est pour­tant con­nu par tout le monde. Lancez Mega­man III si vous souhaitez savoir ce qu’é­tait un jeu des années 80′ en ter­mes de challenge.

12 – Ori and the Will of the Wisps

foret jeu enchanté

Plus beau, plus com­plet et tou­jours aus­si enchanteur que le pre­mier opus, Ori a mar­qué l’an­née 2020 en pro­posant une sor­tie à la hau­teur des attentes actuelles en ter­mes de plate­forme. Un digne suc­cesseur entre Metroid et Ray­man vers lequel vous pou­vez vous tourn­er sans réfléchir si vous aimez les jeux plutôt con­tem­po­rains, avec une mani­a­bil­ité au top.

11 – Medievil

daniel fortesque

Impos­si­ble de par­ler de plate-forme sans faire allu­sion à Medievil. Sir Daniel Fortesque est prob­a­ble­ment l’un des per­son­nages les plus attachants qui soit, en plus de s’il­lus­tr­er dans un excel­lent jeu de plate­forme de la PlaySta­tion. C’est sûr, il faut accrocher au paysage d’un univers noir et goth­ique pour appréci­er Medievil et le cheva­lier à sa juste valeur, mais si comme moi vous en êtes, alors vous ne serez pas déçu.

10 – Portal

portail

Quelle curiosité que Por­tal, un jeu intel­li­gent qui nous plonge dans le labyrinthe d’un lab­o­ra­toire sem­blant désaf­fec­té, guidé par la seule voie d’une intel­li­gence arti­fi­cielle. Ce jeu avait quand même une sacrée ambiance, c’est un peu les back­rooms avant l’heure, de par son ambiance, et son principe con­stant à s’échap­per d’un com­plexe mystérieux.

9 – Oddworld : l’odyssée d’Abe

mudokon lorne lanning

Là, on touche aux sen­ti­ments. Odd­world, c’est toute mon enfance et cet univers est encore aujour­d’hui très présent dans mon cœur. Si vous ne le con­nais­sez tou­jours pas, jouez à l’odyssée d’Abe sur PlaySta­tion 1. Ce jeu de plate­forme pro­pose une aven­ture absol­u­ment unique. Que ce soit au niveau de l’u­nivers, mys­tique, du lev­el design, prodigieux, ou du game­play, com­plexe, L’odyssée d’Abe, c’est un jeu de plate­forme qui ne laisse pas indifférent.

Alors certes, le titre est dur, surtout dans son dernier tiers après les tem­ples, puni­tif à vom­ir, mais c’est un jeu de plate­forme à l’an­ci­enne absol­u­ment prég­nant. Si vous voulez vous décon­necter dans l’un des jeux vidéo les plus immer­sifs qui soient, jouez à Odd­world : l’odyssée d’Abe et sa suite, l’Ex­ode d’Abe.

8 – Metroid Prime

metroid 3d

Cer­tains me reprocheront sûre­ment de ne pas avoir choisi le Super Metroid en 2D de la Super Nin­ten­do, mais c’est pour ma part Metroid Prime qui mar­que le point fort de la série. Dans sa 3D mag­nifique, cet opus paru sur Game­cube en 2002 me laisse encore aujour­d’hui un sou­venir impériss­able. L’at­ter­ris­sage sur Tal­lon IV, ses paysages sauvages, la civil­i­sa­tion mys­tique Chozos, son bes­ti­aire et cette atmo­sphère de sci­ence-fic­tion un brin hor­ri­fique sont autant d’élé­ments en faveur de ce jeu hors norme.

Long, graphique­ment au-dessus de presque tout pour son époque, un game­play riche entre plate­formes et FPS, bande-son ultra immer­sive, et niveaux var­iés au pos­si­ble, sont les points qui me vien­nent en tête lorsque je pense à Metroid Prime.

7 – Maximo

anti heros ps2

Il y a beau­coup de jeux de plate­forme, tous plus beaux les uns que les autres, plus aboutis et fig­nolés les uns que les autres. Et puis il y a Max­i­mo. Max­i­mo, c’est le jeu de plate­forme action aven­ture sous côté par excel­lence, l’un des titres oubliés de l’his­toire PlayStation. 

Une aven­ture où le héros meurt d’en­trée de jeu ! S’il souf­fre peut-être d’une caméra capricieuse, prob­lème récur­rent de l’époque, ce jeu est resté pro­pre­ment fan­tas­tique. Décalé, beau, goth­ique, mais aus­si ter­ri­ble­ment exigeant, Max­i­mo est un jeu de plate­forme orig­i­nal et cap­ti­vant. Pour les connaisseurs.

6 – Heart of Darkness

plus beau jeu ps1

Une ciné­ma­tique d’in­tro­duc­tion légendaire digne d’un film de Spiel­berg, un scé­nario bor­dé d’imag­i­na­tion, des graphismes et un charme comme on n’en fait plus, Heart of Dark­ness, s’il n’a pas eu le suc­cès com­mer­cial auquel il aurait pu pré­ten­dre, est dans le cœur de beau­coup de joueurs. 

Tout dans ce jeu est d’une grande poésie. Après une éclipse solaire, Andy se fait dérober son plus fidèle ami Whisky, un petit chien, par des créa­tures ter­ri­fi­antes. Il se lance alors à sa recherche, en par­tant de la cabane de l’ar­bre de son jardin, siège de son imag­i­na­tion, ou il embar­que dans son vais­seau vers un univers som­bre et ter­ri­fi­ant. Une allé­gorie de l’enfance.

La seule faute de ce jeu de plate-forme ? D’être sor­tie trop tard, en juil­let 1998, soit un peu plus d’un an avant la PlaySta­tion 2. Bien peu d’im­por­tance aujour­d’hui, tant la qual­ité de ce jeu est au ren­dez-vous et l’amour de ses créa­teurs pal­pa­bles à tous les niveaux.

5 – Cuphead

jeu vintage difficile

Un hom­mage aux dessins ani­més des années 1930, qui néces­site cepen­dant la capac­ité d’une bonne dose de réflex­es pour en venir à bout. Cup­head fut une excel­lente sur­prise récem­ment pour le monde de la plate-forme, que ce soit en ter­mes de chal­lenge que d’o­rig­i­nal­ité, car nous ne jouons ni plus ni moins qu’une tasse à café… 

Appar­tenant plus pré­cisé­ment au Run’n’­gun, et accès autour des objec­tifs de boss, Cup­head fait par­tie des jeux qui, typ­ique­ment, con­tin­u­ent de m’émer­veiller sans cesse dans le genre de la plate-forme.

4 – Pikmin

gamecube classic

Voilà un autre ovni de son temps, qui n’est en réal­ité pas un jeu de plate-forme dans sa déf­i­ni­tion la plus stricte du terme. Car ce n’est pas à pro­pre­ment par­ler Oli­mar votre per­son­nage qui saute de plate­forme en plate­forme, mais les créa­tures qu’il va bal­ancer comme des sacs, les Pikmins !

Pik­min pre­mier du nom est une petite per­le de la Game­cube, oublié par les uns adulés par cer­tains. Un jeu qui m’avait mar­qué pour son game­play tout à fait unique, et son ambiance cap­ti­vante, qui n’est pas si can­dide qu’elle n’y paraît.

3 – Jak & Daxter : The precursor legacy

meilleurs jeux de plateforme

Quelle claque fut le lance­ment de Jak & Dax­ter : The pre­cur­sor lega­cy en 2001 sur Playsta­tion 2. Je me sou­viens de l’in­stant où j’ai décou­vert ce jeu, qui fut aus­si mon pre­mier sur PlaySta­tion 2. Ce fut une véri­ta­ble révo­lu­tion ! Qu’il faut replac­er dans le con­texte de l’époque pour com­pren­dre, à la sor­tie de l’ère de la PlaySta­tion 1. 

Aujour­d’hui, ce jeu mag­nifique n’a pas pris une ride et pour avoir ter­miné à nou­veau sa ver­sion en haute déf­i­ni­tion, il est tou­jours dans ce qui se fait de mieux en ter­mes de game­play et de lev­el design en plate­forme. L’un des meilleurs jeux de plate­forme de tous les temps.

2 – Evil Twin : Cyprien’s Chronicles

pépite cachée ps2 plateforme

Sans même par­ler de plate­forme, rarement une aven­ture ne m’au­ra autant trans­porté que le petit Evil Twin : Cyprien’s Chron­i­cles. C’est bien sim­ple, ce jeu est une véri­ta­ble énigme. Qu’avaient bien pu con­som­mer les développeurs ? Tout est noir au pos­si­ble dans ce jeu qui sem­ble comme han­té, le chara design est dérangeant, le lev­el design est chao­tique, et la bande-son d’une grande qual­ité par­ticipe à mer­veille à nour­rir cette ambiance singulière.

Son seul point faible ? Une mani­a­bil­ité assez approx­i­ma­tive, plutôt dérangeante pour un jeu de cette caté­gorie. Mais mal­gré cela, j’ai adoré Evil Twin : Cyprien’s Chron­i­cles. Cette sen­sa­tion d’être per­du au milieu au milieu d’une œuvre d’art, à la fois belle et repous­sante, m’a vrai­ment trans­porté. Rien que pour cela, cette petite pépite de la PlaySta­tion 2, quelque peu oubliée, mérite large­ment toute votre atten­tion si vous aimez les jeux de caractères.

1 – Crash Bandicoot N‑sane trilogy

le roi de la plate-forme

Si je ne devais en garder qu’un de cette sélec­tion, c’est celui-ci. Les trois pre­miers volets de Crash Bandi­coot pos­sè­dent absol­u­ment toutes les qual­ités pour fig­ur­er comme l’un des meilleurs jeux de plate­forme de tous les temps. Long, intel­li­gent, avec ses per­son­nages charis­ma­tiques, son univers enchanteur, et sa dif­fi­culté par­faite, la mise à jour de cette remas­téri­sa­tion est une pure merveille. 

Alli­er la tech­nolo­gie actuelle tout en con­ser­vant l’essence des jeux orig­in­aux de cette série chère à mon cœur, qui fut aus­si mon pre­mier con­tact avec PlaySta­tion, il fal­lait le faire. Pour ter­min­er, vous pou­vez aus­si pour­suiv­re avec l’ex­cel­lent Crash Bandi­coot 4, qui s’il n’é­gale pas cette trilo­gie, est une suite plus qu’honorable. 

Partagez vous aussi votre amour de la plate-forme

Voici qui vient con­clure ce Top 30 des meilleurs jeux de plate­forme, qui je l’e­spère vous aura autant inspiré que j’ai eu de plaisir à le partager. Nous auri­ons pu con­tin­uer longtemps à nour­rir cette liste, avec des titres comme Tombi, Celeste, et même les vieux jeux Info­grames, mais il nous a fal­lu faire des choix.

Et vous, qu’avez-vous pen­sé de ce top ? Partager vous aus­si à la com­mu­nauté dans la sec­tion com­men­taire, les meilleurs jeux de plate­forme que vous auriez aimé voir appa­raître dans ce Top ! À très bien­tôt sur Cul­ture Under­ground, le média des chas­seurs de pépites.

%d blogueurs aiment cette page :