Ce qu’il faut savoir sur le jeu de plateforme

Temps de lec­ture : 7 min­utes

Dernière mise à jour le 13 octo­bre 2022 par Femel­leAl­pha

Le jeu de plateforme, classique et intemporel

S’il y a bien un genre de jeu qui est véri­ta­ble­ment intem­porel selon moi, c’est le jeu de plate­forme. Essence du jeu vidéo par nature, les jeux de plate­forme sont apparus très tôt dans l’his­toire vidéoludique. Le jeu de plate­forme a tou­jours été d’un des gen­res les plus pop­u­laires, et même osons le dire, le plus emblé­ma­tique si l’on tient compte de cer­tains héros comme Mario.

Sur Cul­ture Under­ground, nous adorons les jeux de plate­forme. Ce sont générale­ment des jeux très appré­cia­bles, rapi­des à pren­dre en main, mais aus­si exigeants et surtout très diver­tis­sants ! Nous tenions à vous présen­ter plus en détail les fonde­ments du jeu de plate­forme, genre très impor­tant dans le monde du jeu vidéo. Pour y voir plus clair sur les jeux de plate­formes et trou­ver votre prochain coup de cœur, voici l’essen­tiel à retenir !

Découvrir le jeu de plateforme

Qu’est-ce qu’un jeu de plates-formes ?

Le jeu vidéo de genre plate­forme appar­tient au reg­istre action aven­ture, et se car­ac­térise par des niveaux com­posés de plate­formes sur lesquelles le joueur doit pro­gress­er, tout en affrontant des enne­mis, et en évi­tant des obsta­cles. Tra­di­tion­nelle­ment, les jeux de plate­forme étaient au départ en 2D, mais ont peu à peu réus­si à pro­pos­er des aven­tures en 3D tout aus­si convaincantes.

Les racines des jeux de plateforme

Il faut remon­ter exacte­ment en 1980 avec la sor­tie de Space Pan­ic pour voir appa­raître le pre­mier représen­tant des jeux de plate­forme, bien que ce soit Don­key Kong un an plus tard qui sera le pre­mier à réelle­ment intro­duire les sauts dans le game­play d’un jeu vidéo. C’est aus­si à cette date que naît le plus grand représen­tant du genre, Mario ! Jusque-là, les jeux de plate­formes n’é­taient autres qu’un écran fixe. 

Il fau­dra atten­dre 1982, avec Pit­fall ! et 1984 avec H.E.R.O. respec­tive­ment sur Atari 2600 pour voir appa­raître la pre­mière évo­lu­tion majeure du jeu de plates-formes avec le défile­ment par écrans fix­es. Ce n’est autre que Super Mario Bros en 1985, qui fini­ra par pop­u­laris­er le défile­ment hor­i­zon­tal, et ouvrir la voie à tous ses descendants.

La grande époque de l’arcade

Lorsque l’on pense à jeux de plates-formes, c’est aus­si toute une époque qui nous vient à l’e­sprit, celle des années 80 et 90 avec les salles d’ar­cade. Avant le PC, les pre­miers grands clas­siques de la plate­forme pren­nent place en cette péri­ode, et les joueurs pou­vaient décou­vrir  les pre­mières grandes licences dans des salles dédiées mais aus­si jusque dans les super­marchés. 

Si la plate­forme n’est pas exclu­sive à l’ar­cade, elle y a longtemps eu une place de choix avec les shoot’em up. Cer­tains grands noms du jeu vidéo comme Pac­man, Bub­ble Bob­ble ou encore Mario Bros sur écran fixe sont par exem­ple nés de cette époque.

Les différents types de jeux de plateforme dans le jeu vidéo

Il existe dif­férents types de jeux de plate­forme. Der­rière ses faux gen­res de jeux d’ar­cades coincés dans le ter­mi­nal de son époque, la plate-forme a aus­si su évoluer et se diver­si­fi­er à tra­vers le temps. Pour vous aider à vous retrou­ver dans son offre con­sis­tante, voici une petite typolo­gie des dif­férents types de jeux de plate­forme existant ! 

La plateforme à défilement latéral

Com­mençons par la base avec les jeux à défile­ments latéraux. C’est la base du jeu de plates-formes, qui con­siste à voir défil­er les niveaux à l’écran, en même temps que le joueur con­trôle son per­son­nage. Grâce à ce procédé, les jeux de plate­forme ont con­nu un suc­cès con­sid­érable dès la généra­tion de la SNES. Tra­di­tion­nelle­ment, le jeu de plates-formes à défile­ment latéral est resté fidèle à cette orig­ine, et se présente sans chichi avec un game­play épuré : course et bonds à tra­vers les airs dans une suc­ces­sion de niveaux à thèmes.

La plate-forme à défile­ment latéral se présente exclu­sive­ment sous une forme de jeux 2D ou 2,5D, et compte dans ses rangs les titres par­mi les meilleurs jeux de plate­forme, les plus cultes, comme Mario Bros, Crash Bandi­coot, Son­ic, Ray­man, et même le fan­tas­tique out­sider Odd­world : l’odyssée d’Abe. De l’in­tem­porel et un game­play qui ne vieil­li­ra jamais.

Le jump’n’Run

Voici le style du jeu de plates-formes adap­té aux écrans tac­tiles, et faisant les beaux jours du télé­phone mobile. Le jump’n’run se car­ac­térise par un écran en défile­ment automa­tique, oblig­eant le joueur à faire avancer son per­son­nage de force à tra­vers les niveaux par-delà les obstacles.

Le jump’n’run n’est pas le plus pop­u­laire des gen­res de la plate­forme, car il s’op­pose par nature à l’ex­plo­ration et le développe­ment d’une véri­ta­ble his­toire dans le jeu. Des références du genre comme Tem­ple Run, Doo­dle Jump, Zom­bie Tsuna­mi, ou encore Super Mario Run sont des noms très pop­u­laires du jump’n’run. 

Il arrive que de grandes licences comme Ray­man sur PlaySta­tion 1, et d’autres titres comme Titi et Gros­minet : déje­uner en cav­ale sur Game Boy, intro­dui­sait déjà cer­taines phas­es de jump’n’run dans cer­tains niveaux sans les généralis­er à l’ensem­ble du jeu. Notons qu’en l’ab­sence de niveaux, le jump’n’run peut aus­si porter le nom de “end­less run­ner”, une vari­ante con­sis­tant à faire courir un per­son­nage de plus en plus vite jusqu’à l’échec, comme dans cer­tains jeux de plate­forme gra­tu­its aux noms de Robot Uni­corn Attack et même le fameux T‑Rex game !

Le run-and-gun

Voici l’al­liance par­faite entre le shoot’em’up et le jeu de plates-formes. Le run-and-gun se car­ac­térise par un game­play cen­tré autour de l’u­til­i­sa­tion d’armes à feu, l’u­til­i­sa­tion des séries de vies, et place l’ac­tion comme point cen­tral du game­play à l’in­verse de l’aven­ture et de l’usage du saut ici mis de côté. Le run-and-gun est par essence très cod­i­fié dans la plate­forme, et son prin­ci­pal représen­tant n’est autre que Met­al Slug par sur arcade et Neo-Geo.

Il ne faut juste­ment pas con­fon­dre le run-and-gun avec les jeux de plates-formes orig­in­aux qui s’y appar­entent, comme Con­tra ou encore Mega­man sur NES qui eux, bien qu’in­té­grant les armes à feu dans leurs game­play, con­ser­vent l’usage des plate­formes et du saut comme point clé.

Le metroidvania

Fusion des ter­mes Metroid et Castl­e­va­nia, les deux pio­nniers du genre, le Metroid­va­nia est une grande et réelle évo­lu­tion qu’ont con­nue les jeux de plate­forme. Ce type de jeu de plates-formes con­siste à plac­er le per­son­nage du joueur, dans un immense ter­ri­toire découpé comme un puz­zle, qu’il n’est pas pos­si­ble d’ex­plor­er d’une traite.

Pour pro­gress­er, il est alors néces­saire de déblo­quer au fur et à mesure des amélio­ra­tions pour le per­son­nage. C’est la dif­férence entre la ligne des jeux de plate­formes du style metroid­va­nia, pro­posant des amélio­ra­tions défini­tives, et celle des jeux plus courants pro­posant de sim­ples Pow­er up tem­po­raires. Dans le metroid­va­nia, le joueur ressent sen­si­ble­ment les amélio­ra­tions de son personnage !

Ces amélio­ra­tions per­ma­nentes sont tra­di­tion­nelle­ment liées aux armes, au saut et aux amélio­ra­tions d’ar­mures et autres gad­gets divers des héros. Le metroid­va­nia est tou­jours un genre très pop­u­laire des jeux de plate­formes, avec Metroid et la série Castl­e­va­nia, mais aus­si plus récem­ment avec Hol­low Knight, Blood­stained : Rit­u­al of the Night, Ori and the Blind Forestet encore Gua­camelee.

Le genre plateforme-aventure

L’ar­rivée des con­soles nou­velles généra­tions et les pos­si­bil­ités offertes en ter­mes de puis­sance ont beau­coup prof­ité aux jeux de plate­formes, qui ont pu se diver­si­fi­er et surtout s’en­richir. Le game­play du genre plate­forme-aven­ture quitte quelque peu le car­can de la course et du saut, et com­mence à plac­er le joueur dans des univers 3D beau­coup plus étoffés.

Cette nou­velle per­spec­tive per­met une meilleure immer­sion dans les univers, et les jeux de plate­formes-aven­tures pro­posent générale­ment une immer­sion plus impor­tante que leurs prédécesseurs. Le game­play se focalise alors sur la réso­lu­tion de divers­es énigmes dans un monde ouvert, que le joueur peut explor­er à son gré par niveaux. Super Mario 64 fût le pio­nnier du genre, et plus tard Jak and Dax­ter, Ratch­et and Clank, et Max­i­mo ses dignes suc­cesseurs sur PS2.

Le genre action platformer

Dans l’ac­tion plat­former, les phas­es de fran­chisse­ment d’ob­sta­cles et d’escalades sont bien présentes, ce qui le dif­féren­cie du beat’em’all, mais entre­coupé de phas­es de com­bats cen­trales au game­play. C’est la grande dis­tinc­tion des jeux d’ac­tions-plate­formes avec le reste du genre des jeux de plates-formes, qui ne pro­posent en général pas ou peu d’op­tions autres que le saut sur la tête et le coup de pied-poing pour venir à bout des ennemis. 

Dans le genre de l’ac­tion-plate­forme, les per­son­nages ont un pan­el de coups et d’at­taques bien plus évolué qu’à l’ac­cou­tumée, et venir à bout des enne­mis est un élé­ment pen­sé pour être jouis­sif. Ce genre s’est beau­coup pop­u­lar­isé avec l’avène­ment de jeux comme Prince of Per­sia et God of War sur PS2, et l’ex­cel­len­tis­sime Nin­ja Gaiden sur Xbox pre­mière génération.

Les éléments indispensables des bons jeux de plates-formes

Les jeux de plates-formes peu­vent sem­bler être un genre archaïque du jeu vidéo, sim­ple, voire même par­fois même naïf, mais en réal­ité le game­play de ces jeux peut devenir extrême­ment pointu. Les meilleurs jeux de plates-formes se dif­féren­cient par une mul­ti­tude d’élé­ments indispensables.

Un gameplay au millimètre

Voici la base de la base de l’as­sur­ance de la qual­ité d’un jeu de plates-formes. Rien de plus hor­ri­ble que des jeux de plates-formes aux héros et per­son­nages trop lourds, raides comme des piqués ou aux hit­box conçues avec les pieds.

Le jeu de plates-formes n’a pas néces­saire­ment besoin de révo­lu­tion­ner son approche de game­play pour briller, mais avant tout d’of­frir une mani­a­bil­ité soignée dans son utilisation.

Une difficulté bien dosée

La dif­fi­culté est un élé­ment impor­tant dans le jeu de plate-forme, qui se doit de pro­pos­er un défi à la hau­teur pour le joueur sou­vent aver­tis en se tour­nant vers de genre de jeux. Il s’ag­it de trou­ver le juste équili­bre entre acces­si­bil­ité, et l’aspect puni­tif très présent dans le genre plate-forme. 

Une nuance est impor­tante. La source de la dif­fi­culté doit avant tout provenir des défis cor­rélés à l’ingéniosité des pièges et de l’en­vi­ron­nement, mais surtout pas à un manque au niveau de la mani­a­bil­ité. C’est le jeu qui fait la dif­fi­culté, et non la dif­fi­culté le jeu de plate-forme !

Une excellente rejouabilité

Les jeux de plates-formes sont générale­ment des références en ter­mes de rejoua­bil­ité. Il est très courant de les voir pro­pos­er une sélec­tion de mécaniques très appré­ciées et effi­caces en ce sens, comme par exem­ple, divers objets à récupér­er à tra­vers les niveaux comme des pièces, des joy­aux et autres cook­ies, la pos­si­bil­ité de mon­des et accès secrets, des chronomètres et des sys­tèmes de classe­ments par points.

Des environnements soignés et variés

Les univers des jeux de plate­forme doivent être soignés et surtout var­iés ! Les joueurs s’im­mer­gent facile­ment dans les jeux de plates-formes et si le game­play lui n’évolue pas for­cé­ment d’un bout à l’autre du jeu, il est de cou­tume de pro­pos­er au con­traire des niveaux aux ambiances très marquées.

La plate-forme est la reine des pon­cifs, le con­tenu des niveaux allant des plages, des forêts, des égouts, au feu, à la glace, aux châteaux et bien plus encore, mais cela a bien peu d’importance !

L’évolution du jeu de plate-forme

Le jeu de plates-formes ne béné­fi­cie pas des meilleures pub­lic­ités et infor­ma­tions dans la presse à l’heure actuelle. Pour­tant, il s’ag­it d’un genre de jeu vidéo pos­sé­dant tou­jours une audi­ence très forte et fidèle, sim­ple­ment éclip­sé selon notre analyse par l’en­goue­ment des jeux en ligne et d’autres caté­gories bien plus renta­bles comme les FPS et jeux de sports. 

Il y a quelques années, nous avons vécu la renais­sance de la 2D par la sor­tie de chefs‑d’œuvre tels que Ray­man Ori­gins et Ori and the Blind For­est, Mario Odyssey, Psy­cho­nauts 2 sur PC, Ps4, Switch et Xbox One. Plus encore, la renais­sance de Crash Bandi­coot 4 fut un suc­cès com­mer­cial total et une suite plus que bien­v­enue pour les pas­sion­nés que nous sommes. 

Nous restons en tout cas très atten­tifs à l’ac­tu­al­ité du jeu de plate­forme, et vous invi­tons à rejoin­dre la com­mu­nauté de Cul­ture Under­ground pour les prochaines actualités !

%d blogueurs aiment cette page :