Ce qu’il faut savoir sur le jeu d’action aventure

Temps de lec­ture : 9 min­utes

Dernière mise à jour le 25 octo­bre 2022 par Voldaln

Mais qu’est-ce que c’est, en fait, un jeu d’action aventure ?

Et oui, la ques­tion peut légitime­ment se pos­er dans le cadre du jeu d’ac­tion aven­ture. Car si l’on se réfère aux déf­i­ni­tions du petit Larousse, absol­u­ment tous les jeux vidéo sont, par essence, axés autour d’aven­tures et d’actions.

Rai­son pour laque­lle, ce reg­istre de jeu vidéo est très sou­vent, à tort, sujet aux amal­games par les dif­férents édi­to­ri­al­istes et tes­teurs en tout genre. Car si l’on n’y prête pas atten­tion, l’on a vite fait de tout réduire au jeu action aven­ture. Une série sur­vival hor­ror comme Res­i­dent Evil ? Il y a de l’ex­plo­ration, et des flingues… une licence action aven­ture ! Un action-RPG comme Bioshock ? Un action aven­ture plutôt ! Un jeu d’in­fil­tra­tion comme Met­al Gears Sol­id ? Aus­si, un action aventure.

Mais il serait injuste de réduire le genre du jeu action aven­ture au sim­ple rôle de fourre-tout. Le genre action aven­ture répond bien à des règles, et ce n’est pas pour rien qu’il est aujour­d’hui l’un des gen­res les plus lucrat­ifs et représen­té de la scène vidéoludique. Alors, pour mieux com­pren­dre ce que sont les jeux action aven­ture, ou le jeu vidéo grand spec­ta­cle, repar­tons du commencement !

Définir le jeu action aventure

Le jeu action aven­ture est un genre de jeu vidéo par­ti­c­uli­er, car il n’est pas le sous genre d’une seule caté­gorie, mais le pont entre deux reg­istres majeurs que sont l’ac­tion et l’aven­ture. Bien qu’hétéro­clite, le jeu action aven­ture est pour autant aujour­d’hui claire­ment iden­ti­fi­able, celui-ci tend vers trois aspects : quêtes, énigmes, et combats.

Jeu d’action et jeu d’aventure n’existent pas

Si vous souhaitez com­pren­dre ce que sont les jeux action aven­ture, il est impor­tant de com­pren­dre que seuls, aven­ture et action ne sont pas des caté­gories de jeux mais des reg­istres qui englobent d’autres sous caté­gories de jeux-vidéo. Il n’y a pas de jeux d’ac­tions en soit ni de jeux d’aven­tures. Mais il y a un ensem­ble de sous-caté­gorie que l’on peut rap­procher à l’un ou l’autre de ces grands registres !

Rai­son pour laque­lle, il n’est pas per­ti­nent de désign­er un jeu comme “jeu d’aven­ture” ou “jeu d’ac­tion”, car jeu d’ac­tion et jeu d’aven­ture seuls, ne veu­lent rien dire. Voyons plus en détail.

Le jeu d’aventure

Si votre jeu ne demande pas spé­ciale­ment de réflex­es, mais plutôt une invi­ta­tion à explor­er dif­férents envi­ron­nements autour d’une his­toire et de dia­logues bien four­nis, vous êtes sur l’une des branch­es du jeu d’aven­ture. Par­mi elles, se trou­vent les RPG, les point’n’click, et des jeux indépen­dants spé­ci­fiques, qui ne for­ment finale­ment pas une si grande famille.

Le jeu d’action

Si votre jeu vous demande des réflex­es, ne cherchez pas, vous êtes dans le reg­istre du jeu d’ac­tion. Caté­gorie bien plus fournie que celle de l’aven­ture, les jeux d’ac­tions regroupent une grande var­iété de sous-caté­gories majeures du jeu-vidéo. Nous retrou­vons le FPS, le jeu de plate­forme, le jeu de course, le sur­vival hor­ror, les par­ty-game, le jeu de com­bat, le beat­’them all, et les jeux d’ar­cade pour ne citer qu’eux.

Le genre action aventure, hétéroclite par nature

Main­tenant que nous avons levé le voile sur les nuances qui sépar­ent action et aven­ture dans le jeu vidéo, il est plus sim­ple de com­pren­dre claire­ment quels sont les élé­ments qui font du genre action-aven­ture une sous-caté­gorie à part entière.

Ain­si, le jeu action aven­ture est fon­da­men­tale­ment un mélange de plusieurs autres sous caté­gories de jeux vidéo. Plates-formes et com­bat, ou FPS et et plates-formes par exem­ple. A cela, faut-il encore rajouter une dimen­sion aven­ture. Ain­si dans leurs quêtes, les per­son­nages doivent le plus sou­vent faire face à des énigmes, à la recherche de mécan­ismes et de récolta­bles, le tout en faisant face à une liste d’en­ne­mis plus ou moins impor­tante. Le genre action aven­ture, c’est un équili­bre entre tous ces éléments.

La composante des jeux actions aventures, une question d’équilibre !

Pour être con­sid­érés tels quels, les jeux d’ac­tion aven­ture ne doivent donc pas ren­tr­er dans le moule de n’im­porte laque­lle des sous-caté­gories du reg­istre des jeux d’ac­tion et des jeux d’aven­tures. Le mot d’or­dre est donc, celui de la mesure des dif­férentes influ­ences piochés dans ces deux grandes familles.

Ain­si, le jeu action aven­ture se doit de faire preuve d’un bon équili­bre entre la décou­verte du monde et les phas­es de com­bats. La dif­fi­culté réside donc dans cette capac­ité à ne pas dépass­er cer­taines lim­ites dans le cadre du jeu !

La dimension aventure

Le jeu action aven­ture doit de fait sus­citer le sen­ti­ment d’aven­ture au joueur, qui est lié à l’ex­plo­ration et au voy­age. Le monde ne doit pas néces­saire­ment être ouvert, mais non linéaire et oblig­er le joueur à cer­tains aller-retours entre deux phas­es d’énigmes. Pour ren­forcer le sen­ti­ment d’aven­ture et d’ex­plo­ration, des col­lec­tables, des indi­ca­tions sur le back­ground, et même des armes et pow­er-up sont à la charge du joueur d’être retrou­vés pen­dant ou en dehors de la trame principale.

Dans tout jeux d’ac­tion aven­ture, il faut aus­si une quête, des légen­des. C’est à par­tir de celle-ci, que les meilleurs jeux d’ac­tion aven­ture débal­lent le fil rouge de leurs his­toire et des envi­ron­nements à tra­vers lesquels le joueur voy­age. Pour ren­forcer cet aspect, les décors des jeux action aven­ture cachent bien sou­vent des pas­sages secrets, cachant des bonus et des élé­ments secrets sur l’univers.

Pour couron­ner le tout, le per­son­nage jouable doit être au cen­tre de toute l’at­ten­tion du joueur. L’aven­ture, il doit la vivre à tra­vers lui ! Les héros de jeux action aven­ture sont sou­vent des per­son­nages forts et emblé­ma­tiques, comme Lara Croft dans Tomb Raider, Link dans Zel­da, ou la force brute Kratos, le Spar­ti­ate de God of War.

La dimension action

Il faut main­tenant pimenter un peu tout cela. C’est ici que l’ac­tion à pro­pre­ment par­ler ren­tre en jeu, avec ses phas­es de com­bats, ses musiques entraî­nantes et la mise à con­tri­bu­tion des réflex­es du joueur ! Celle-ci ne doit pas être con­stante, mais entre­coupée d’élé­ments de plates-formes par exem­ples et de phas­es d’ex­plo­rations comme nous l’avons énon­cé précédem­ment. Car l’une des évo­lu­tions majeures du genre action aven­ture par rap­port aux jeux d’ar­cades basiques, réside en l’ab­sence de score. L’ac­tion doit donc être au ser­vice du game­play et de l’im­mer­sion, avant tout, et non le but en soi.

L’ac­tion doit néces­saire­ment être en temps réelle, pour le pas tomber dans le point’n’click, et le per­son­nage doit au fur et à mesure de l’aven­ture dévelop­per son équipement par l’ob­ten­tion d’armes et de nou­veaux pou­voirs. Atten­tion, pas de car­ac­téris­tiques, ni de niveaux, au risque de se tourn­er vers le RPG ! Quand nous vous par­lions d’équili­bre et de nuance.

Un gameplay unique

S’il est hybride, le game­play du genre action aven­ture est sou­vent sans rap­port entre deux licences. En effet, il est rare de voir un jeu action aven­ture partager le même game­play qu’un autre jeu du même acabit ! S’il est com­mun dans d’autres sous-caté­gories comme les jeux de plate­formes et de com­bats d’user de cer­tains pon­cifs, sans pour autant que cela soit source de monot­o­nie, les jeux d’ac­tion aven­ture ont sou­vent un game­play orig­i­nal et innovant.

Voilà pourquoi vous ne trou­verez aucune simil­i­tude en ter­mes de game­play entre un Assas­s­in’s Creed Odyssey et celui d’un Red Dead Redemp­tion. Car bien que tous deux soient des jeux action aven­ture, le sys­tème de jeu est rad­i­cale­ment dif­férent en rai­son des envi­ron­nements aux­quels font face les héros.

L’histoire des jeux d’action aventure

Vous vous en doutez, avec son con­tenu mul­ti­po­laire et son game­play hybride, le genre action aven­ture n’a pas été inven­té d’un seul coup ! Une longue évo­lu­tion a per­mis d’en­richir le game­play et les graphismes de ces jeux, pour en faire ce qu’ils sont aujour­d’hui. Rétrospective.

1978 — 1985 : l’évolution de l’arcade vers l’aventure

Durant la fin des années 70′, le jeu vidéo n’est qu’un petit marché nais­sant, com­posé essen­tielle­ment de jeux d’ar­cades. Dans cette veine, le genre action-aven­ture n’ex­iste pas en soit, mais déjà, quelques pro­to­types com­men­cent à voir le jour. Sur Atari 2600 pre­mière­ment, naît en 1978 le titre sobre­ment inti­t­ulé Adven­ture. Le héros n’est autre qu’un gros pix­el vert, et le jeu en lui-même un labyrinthe d’une trentaine de tableaux. En dépit de cet aspect plutôt rudi­men­taire, encore que nous soyons habitués avec la con­sole Atari 2600, c’est l’ancêtre même du jeu action aven­ture qui venait alors de se pronon­cer sous le nom de “jeux de labyrinthe”.

Pour la pre­mière fois, les scores des jeux d’ar­cades comme Pac-Man, laisse place au sen­ti­ment d’aven­ture qui devient au cen­tre des attentes du joueur. Les années suiv­antes, le genre des jeux de labyrinthe con­tin­ue de se dévelop­per, notam­ment avec des titres comme Atic Atac sur ZX Spec­trum en 1983, Sabre Wulf en 1984.

Rapi­de­ment, les jeux de labyrinthes changent de forme et évolu­ent avec la démoc­ra­ti­sa­tion de la 3D isométrique, qui s’empare petit à petit du marché. Des jeux comme Knight Lore paru en 1984 et The Staff of Kar­nath paru sur Amstrad CPC jouent sur ce ter­rain, ain­si que Mario is Miss­ing ! sur NES mais sans grand suc­cès. Jusqu’à l’ar­rivée du pre­mier Zel­da en 1986.

1986 — 1995 : l’après Zelda

Zel­da, c’est un tour­nant majeur dans le jeu vidéo, mais aus­si dans l’ac­tion aven­ture. Pourquoi ? Car pour la pre­mière fois, la trip­tyque ” quête-énigme-com­bat” voit claire­ment le jour et restera celle encore appliquée aujour­d’hui lorsqu’il s’ag­it de qual­i­fi­er des jeux d’ac­tions aventure.

C’est alors que le pre­mier Zel­da, inti­t­ulé The Leg­end of Zel­da paru en 1986 sur NES, mar­que à jamais l’his­toire du genre action aven­ture. Le titre se joue des codes jusqu’à lors en place et fusionne un aspect impor­tant des jeux d’ac­tion, celui de com­bat­tre des enne­mis en temps réel, avec des élé­ments RPG comme la ges­tion d’un inven­taire, les dia­logues, et une quête sim­ple, celle de libér­er Hyrule et sauver une princesse. Un game­play hybride, un sen­ti­ment d’aven­ture et des réflex­es mis à con­tri­bu­tion, le genre action aven­ture était né, et suiv­ront d’autres référence de cette péri­ode comme Lit­tle Big Adven­ture sur PC en 1994 qui con­naîtront la meilleure publicité.

1996 — 2004 : L’arrivée de la 3D

L’ac­tion aven­ture con­tin­ue encore de se pré­cis­er avec l’ar­rivée des pre­mières con­soles de salons qui mar­queront la démoc­ra­ti­sa­tion de la 3D, Playsta­tion, Nin­ten­do 64 et même Dream­cast avec Shen­mue. Tomb Raider fera office de fig­ure de proue de cette péri­ode, avec son héroïne Lara Croft et un game­play ori­en­té vers l’ex­plo­ration, la réso­lu­tion d’énigmes, le tout avec un pas­sage à la 3D con­va­in­cant. Du côté de la Nin­ten­do 64, Zel­da con­tin­ue son ascen­sion avec l’ar­rivée de The Leg­end of Zel­da : Oca­ri­na of Time qui apporte au pas­sage la visée automatique.

La sor­tie de la Playsta­tion 2, con­tin­uera d’ap­porter des références action aven­ture de qual­ités notam­ment en France avec Beyond Good and Evil en 2003, bien con­nu des con­nais­seurs, et surtout de GTA III qui mar­quera le point de non-retour pour la série qui con­naî­tra par la suite un suc­cès plané­taire. La game­cube n’est pas en reste, avec le prodigieux Zel­da The Wind Wak­er et les suites de jeux Lego Star Wars pour les adeptes du sabre laser, ain­si que la Xbox pre­mière du nom, qui ver­ra naître Odd­world : La Fureur de l’é­tranger en 2005, référence encore aujour­d’hui du stu­dio de Lorne Lanning.

De 2005 à aujourd’hui : le jeu action aventure, monstre de l’industrie

Vous l’au­rez con­staté, depuis quelque temps le jeu vidéo n’a eu de cesse de vouloir se rap­procher des stan­dards hol­ly­woo­d­i­ens. Les derniers Tomb Raider, ou même la série Unchart­ed en sont d’ex­cel­lents témoins, avec cette ten­dance à ciné­matogra­phi­er les jeux vidéo qui devi­en­nent des his­toires de plus en plus proches des films. C’est le lot des con­soles dites mod­ernes comme la Playsta­tion 3 et la Xbox 360, la ps4, Xbox One, et même la PS Vita et la Wii U, qui fer­ont évoluer le genre action aven­ture vers un game­play beau­coup plus abouti, des graphismes plus réal­istes et une expéri­ence de jeu très immer­sive, au dépend de l’ac­tion et à mon sens, et de l’essence même du jeu vidéo.

Il n’en reste qu’actuelle­ment, le reg­istre action aven­ture compte dans ses rangs cer­taines des plus grandes licences en ter­mes de vente, comme Assas­s­in’s Creed, le jeu de tir Red Dead Redemp­tion, et le cultissime GTA V.

Les jeux d’action aventure, un genre toujours controversé

Les abus de langages du registre action aventure

Encore aujour­d’hui, le qual­i­fi­catif action aven­ture est sou­vent employé à tort pour désign­er cer­taines licences. Cela est d’ailleurs le sujet de cer­tains débats chez les mem­bres de la com­mu­nauté de joueurs, qui ne s’en­ten­dent pas tou­jours sur cer­tains points.

Nous espérons que cet arti­cle parvien­dra à favoris­er cette mise à jour vers une déf­i­ni­tion plus aboutie du genre action aven­ture, car il est encore courant aujour­d’hui de voir ces ter­mes gal­vaudés à out­rance au pre­mier action RPG ou TPS venu.

Une difficulté à démocratiser la définition du jeu action aventure

Ain­si pour exem­ple, est ce que The Last of Us peut être qual­i­fié de jeu action aven­ture, plutôt que sur­vival hor­ror ? Pas vrai­ment, la dimen­sion hor­ri­fique et survie prenant vrai­ment le pas sur la cadre entier de l’his­toire et du game­play. Est-ce que les bébés de From Soft­ware, la série Dark Soul et Elder Ring, sont des action aven­ture ? Non plus ! Ils sont une nou­velle sous-caté­gorie, le Soul Like, et ren­trent dans le champ des RPG, con­traire­ment à Sekiro, qui lui est un pure action aven­ture en rai­son de l’ab­sence de niveaux et de car­ac­téris­tiques. Plus com­pliqué, Bioshock, qui mêle FPS et élé­ments de RPG, est-il un action aven­ture ? Non, mais presque. Il est plutôt un action-RPG, avec son lore étof­fé, ses actions à choix et ses upgrades dévelop­pés. Enfin, dernier exem­ple, Metroid Prime non plus ne ren­tre pas dans la caté­gorie action aven­ture, mais reste dans le Metroid­va­nia, une sous-caté­gorie de la plate­forme. Ceci en rai­son de son absence d’inventaire !

Découvrez aussi le top des meilleurs jeux action aventure

Si l’en­vie vous prend de décou­vrir le top des meilleurs jeux action aven­ture, nous avons réal­isé pour vous un classe­ment des incon­tourn­ables du genre. Car s’ils ne sont pas for­cé­ment les jeux les plus sim­ples à définir, leurs game­plays eux met­tent générale­ment tout le monde d’accord !

Laissez votre avis à la communauté

Les jeux appar­tenant au reg­istre action aven­ture n’ont pas fini de nous faire voy­ager. Espace, mers, ciel, terre, grâce à eux, nous pou­vons décou­vrir de nou­veaux hori­zons et même de nou­veaux mon­des. Et vous ? Quels sont vos jeux action aven­tures favoris ? Et surtout, que pensez-vous de cette vision du genre action et aven­ture ? Partagez vos impres­sions dans la sec­tion com­men­taire, la com­mu­nauté est tou­jours très curieuse de décou­vrir vos avis. En atten­dant, à très bien­tôt sur Cul­ture Underground.fr, le média des chas­seurs de pépites !

 

Sum­ma­ry
Arti­cle Name
Ce qu’il faut savoir sur le jeu d’ac­tion aventure
Descrip­tion
Savez-vous réelle­ment ce que sont les jeux d’ac­tion aven­ture ? Sou­vent con­fon­dus avec les FPS, les jeux de plate­forme et les autres point’n’click, c’est pour­tant un genre à part entière. 
Author
Pub­lish­er Name
Cul­ture Underground 
Pub­lish­er Logo
%d blogueurs aiment cette page :