(TEST FR) Gamedec, un Disco Elysium cyberpunk à la sauce polonaise ?

gamedec rpg
Temps de lec­ture : 6 min­utes

Dernière mise à jour le 6 sep­tem­bre 2022 par Femel­leAl­pha

Gamedec : RPG isométrique cyberpunk

  • Date de sor­tie ini­tiale : 16 sep­tem­bre 2021
  • Développeur : Anshar Stu­dios
  • Édi­teur : Anshar Stu­dios, Anshar Publishing
  • Plates-formes : Microsoft Windows
  • Caté­gorie : Jeu vidéo de rôle, RPG, jeu d’aven­ture, jeu vidéo indépendant

Gamedec, Bienvenue dans la Varsovie du XXIIe siècle

dialogue-gamedec

Votre apparte­ment de Gamedec dans le réalium.

Pologne, Varso­vie, XXI­Ie siè­cle. Vous voici dans votre apparte­ment dans l’at­tente d’un nou­veau con­trat à exé­cuter. Vous êtes un Gamedec, une sorte de détec­tive privé habil­ité à enquêter dans les mon­des virtuels. Vous regardez tris­te­ment par la fenêtre. Le monde dans lequel vous évoluez est si empreint de tech­nolo­gie qu’il est dif­fi­cile de savoir ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Tout indi­vidu, quelle que soit sa classe sociale, passe la majeure par­tie de son temps dans les univers virtuels cachés der­rière des skins pour assou­vir ses fan­tasmes, com­met­tre des crimes ou au con­traire espér­er aspir­er à une vie meilleure. Vous soupirez et vous servez un whisky, un mes­sage appa­raît sur l’écran : on vous appelle pour votre pre­mière enquête.

Une brève et franche discussion vaut mieux qu’une bonne baston

Férus de com­bats ensanglan­tés, passez votre chemin, Gamedec est un jeu d’en­quêtes où les dif­férends se règ­lent par la dis­cus­sion et non pas par les poings – sauf dans les réal­ités virtuelles avec une arme virtuelle… Il n’y a d’ailleurs aucun sys­tème de com­bat. Pour avancer dans vos péré­gri­na­tions, les seules armes dont vous dis­posez sont votre esprit de déduc­tion et quelques lignes de dia­logues sup­plé­men­taires déblo­ca­bles grâce à des “pro­fes­sions”, des com­pé­tences qu’il est pos­si­ble d’ac­quérir en util­isant les points de per­son­nal­ités gag­nés selon les répliques choisies…

Lire plus :  The Age of Decadence, quand combattre est loin d'être une solution

Les pro­fes­sions au nom­bre de 16 déblo­quent des options de dia­logues soci­aux, infor­ma­tiques, médi­caux, sans toute­fois avoir un grand impact sur la suite.

Si l’ab­sence d’af­fron­te­ments n’est en soi pas un mau­vais choix et n’est pas sans rap­pel­er Dis­co Ely­si­um, la faib­lesse de la tra­duc­tion française lim­ite en revanche la qual­ité de l’ex­péri­ence de jeu. Même après avoir instal­lé le dernier patch, la nar­ra­tion s’ar­tic­ule mal et cer­taines phras­es restent incom­préhen­si­bles ce qui freine la flu­id­ité de l’aven­ture. Qui plus est, l’en­chaîne­ment des répliques ne reflète pas tou­jours les choix faits par le joueur. Dom­mage pour un jeu où le réc­it est cen­sé être léché à la vir­gule près.

Qui a dit que c’était grave de se tromper ?

Après avoir récolté des indices et le réc­it des témoins, vous pour­rez faire des déduc­tions pour avancer dans l’histoire.

S’il y a bien un aspect agréable de Gamedec et qu’il con­vient de soulign­er, c’est l’absence de puni­tion. Si durant une enquête, le joueur fait une mau­vaise déduc­tion – ce qui arrive sou­vent si vous n’avez pas déblo­qué la bonne pro­fes­sion ou si deux témoins vous livrent des ver­sions con­tra­dic­toires –, il peut con­tin­uer l’aven­ture en devant toute­fois assumer la con­séquence de ses actes. Cela sig­ni­fie que si vous avez envie de foir­er votre enquête pour explor­er un autre embranche­ment du jeu, faites-vous plaisir ! Aus­si, il y a des chances qu’à un moment ou à un autre, vous vous retrou­viez blo­qué par manque d’indice ou parce que toutes les options de dia­logue sont épuisées ce qui oblige à choisir une déduc­tion par défaut…

En revanche, il n’y a aucune oblig­a­tion à respecter l’or­dre dans lequel vous inter­ro­gez les témoins, même si cer­tains refuseront de vous par­ler plus tard. Après l’heure, c’est plus l’heure ! D’ailleurs, durant les dis­cus­sions avec les per­son­nages clés, une barre de con­fi­ance s’af­fiche et évolue en fonc­tion des répliques sélec­tion­nées. Libre à vous de la rem­plir pour dénich­er de nou­veaux indices, ou de la vider ce qui vous per­me­t­tra aus­si d’a­vancer dans votre périple, mais peut-être pas dans la direc­tion que vous souhaitiez prendre…

Lire plus :  Disco Elysium : un RPG culte qui tient ses promesses ?

Une fois ouverts, les cade­nas de la jauge de rela­tion peu­vent déblo­quer des indices.

Un jeu d’enquêtes, oui, mais un RPG ?

Vous l’au­rez com­pris, dans Gamedec vos pos­si­bil­ités en tant que joueur n’ont pas de quoi cass­er trois pattes à un canard. Inter­roger des témoins, récolter des indices, faire des déduc­tions, quelques énigmes à résoudre, voilà ce qui vous attend et c’est large­ment suff­isant pour pass­er un bon moment. Mais où dia­ble est le côté RPG ? À la créa­tion du per­son­nage, vous avez la pos­si­bil­ité de choisir l’ap­parence de votre avatar, son nom, son sexe, sa classe sociale et la répar­ti­tion des points de per­son­nal­ité… des points que vous gag­nerez de toute manière durant votre progression !

Les jeux de rôle sont générale­ment plus généreux en matière de créa­tion de personnage.…

Con­cer­nant le sys­tème de déduc­tion, avouons-le, il est plutôt ingénieux et laisse le choix de sélec­tion­ner une con­clu­sion dif­férente de celle dic­tée par les indices, mais en y regar­dant de plus près, il ne s’agit en réal­ité que d’un sem­blant de lib­erté puisque le jeu vous remet­tra rapi­de­ment sur les rails ! Enfin selon vos actions durant la par­tie, vous déblo­querez une fin dif­férente, mais ça n’empêche qu’il en faut un peu plus pour se tar­guer d’être un RPG. En bref, Gamedec un RPG ? Cer­taine­ment pas, plutôt une aven­ture nar­ra­tive bien menée

Des beaux clins d’œil à d’autres genres vidéoludiques

gamedec

Les mon­des virtuels sont com­posés de dif­férents tableaux inspirés d’u­nivers de toutes les sortes.

Les puristes à la recherche d’un jeu 100 % cyber­punk seront cer­taine­ment déçus, mais si Gamedec est cri­ti­quable, sur bien d’aspects, il serait injuste de nier l’o­rig­i­nal­ité de son con­cept. Certes dans le monde “réel”, vous aurez droit à un éven­tail de clichés sur pattes comme un patron d’une grande cor­po­ra­tion véreux et per­vers ou des drones de pub­lic­ité ten­tant timide­ment d’animer les alen­tours d’un bar peu fréquenta­bles, mais dans les mon­des virtuels le joueur aura le plaisir de décou­vrir des univers très large­ment inspirés et de belles par­o­dies. Un envi­ron­nement à la Far­mville avec des airs de west­ern, un MMORPG médié­val japon­isant et ses quêtes de farm, un remake de Sec­ond Life, toutes ces escapades dans le vir­tu­alum restent une agréable décou­verte et l’un des points posi­tifs de Gamedec. On remar­quera d’ailleurs le petit délire des développeurs sur les chats – il y en a un dans chaque monde virtuel. Néan­moins, il est regret­table que la con­cep­tion de ces mon­des n’ait pas été poussée plus loin, ce qui donne à Gamedec un amer goût de jeu inachevé.

Lire plus :  Stygian: Reign of the Old Ones, un RPG déroutant sur les traces de Lovecraft

Comptez moins d’une dizaine d’heures pour ter­min­er haut la main votre aven­ture, une durée de vie hon­or­able, mais hélas bien légère pour espér­er s’im­prégn­er d’un univers cyber­punk qui pour­tant sem­blait promet­teur, du moins sur le papier…

gamedeck

Bien­v­enue à Har­west Time pour planter des cit­rouilles et des fraises !


Les +

  • Les mon­des virtuels inspirés des jeux vidéo les plus célèbres.
  • Quelques per­son­nages sec­ondaires inspirés et attachants.
  • L’am­biance cyber­punk bien transcrite.
  • La pos­si­bil­ité d’a­vancer dans l’his­toire même en faisant les mau­vais choix.
  • Un cer­tain soin dans les graphismes et dans les dif­férents tableaux du jeu.

Les –

  • Une tra­duc­tion française très approximative.
  • Une pro­gres­sion bien trop linéaire.
  • Une bande-son trop dis­crète, pas de voix off.
  • Des répliques qui s’en­chaî­nent mal sans tenir compte des choix du joueur.
  • Un côté RPG qui fait cru­elle­ment défaut.
  • Une rejoua­bil­ité lim­itée voire inexistante.

Note globale de Gamedec

Gamedec est un titre orig­i­nal et remar­quable pour l’en­vi­ron­nement de ses mon­des virtuels. Même si la tra­duc­tion française reste plus que pass­able, l’ex­péri­ence promet quelques heures de jeu plutôt prenantes à con­di­tion de pass­er out­re ses défauts.


5 2 votes
Éval­u­a­tion de l’article
Résume
Date de la critique
Objet cri­tiqué
Gamedec
Note de l’auteur
31star1star1stargraygray
Nom du jeu
Gamedec
Nom du jeu
Microsoft Win­dows
Soft­ware Category
RPG
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
%d blogueurs aiment cette page :