[TEST FR] Within Skerry, isoloir sur une île déserte

within skerry
Temps de lec­ture : 5 min­utes

Dernière mise à jour le 6 sep­tem­bre 2022 par Femel­leAl­pha

Within Skerry

  • Date de sor­tie ini­tiale : 8 févri­er 2022
  • Développeur : Stanis­law Truchowski
  • Édi­teur : Turn­Vex
  • Plates-formes : PC
  • Caté­gorie : Horreur

 

Un mal habite l’île de Within Skerry

With­in Sker­ry est un court jeu d’hor­reur plaçant le joueur seul sur une île encer­clée par les flots, aban­don­né dans un com­plexe sans vie à des kilo­mètres à la ronde. With­in Sker­ry vous donne pour seul objec­tif de men­er à bien une enquête sur les rumeurs entourant un lieu chargé par le mal. D’après les dires qui cir­cu­lent sur inter­net, cette place serait le lieu de ren­dez-vous pour de puis­sants lead­ers, qui par­ticiperaient à toutes sortes de trans­ac­tions hor­ri­bles. Mais serez vous à la hau­teur pour résis­ter aux forces qui s’op­posent main­tenant pour résoudre votre enquête ?

within skerry

Votre aven­ture com­mence ici

Après une courte intro­duc­tion en forêt, nous pas­sons main­tenant dans le vif du sujet avec la décou­verte d’une curieuse demeure. Sa devan­ture con­tem­po­raine tranche beau­coup avec l’en­vi­ron­nement sauvage qui l’en­toure. Mais ne vous y fiez pas. Ce qui s’y trou­ve est une véri­ta­ble hor­reur, et c’est ici que vous devrez men­er votre enquête. Nous faisons rapi­de­ment le lien entre les évène­ments précédem­ment sus­pec­tés et de curieux objets se trou­vant sur notre route comme des cages, des sacs de charognes, et de curieux mannequins.

within skerry

Une décou­verte plutôt sur­prenante compte tenu du car­ac­tère isolé de l’île, la demeure sem­ble elle bien contemporaine. 

Con­traire­ment à ce laisse présager le calme appar­ent du début de votre explo­ration, deux invités vont rapi­de­ment vous ren­dre la vie impossible.

Lire plus :  Gris, une odyssée avant-gardiste empreinte de poésie ?

 

Un harcèlement constant

Explor­er l’en­vi­ron­nement de With­in Sker­ry ne va pas se faire sans douleur. Vous allez être lit­térale­ment harcelé par des formes de vies malé­fiques, qui vont vous ren­dre para­noïaque. Si elles ne présen­tent pas de réel dan­ger pour votre survie, comme vous n’avez pas de barre de vie, les appari­tions n’en restent pas moins menaçantes. C’est la foire aux Scare Jump ! Cer­tains les appré­cient, d’autres non, mais vous voilà prévenu. Pour notre part, nous auri­ons appré­cié davan­tage de sub­til­ité dans l’ap­proche hor­ri­fique du titre, qui se con­tente beau­coup de l’usage de ses scripts, que le joueur devine de plus en plus explicite à mesure qu’il pro­gresse dans son exploration.

L’un de vos petits com­pagnons de voy­age durant toute l’aventure

La bonne heure de jeu qu’of­fre With­in Sker­ry n’en demeure pas moins stres­sante pour cette rai­son prin­ci­pale. Nous appré­cions le choix d’un décor con­tem­po­rain, plutôt que d’une vieille mai­son de cam­pagne pour un tel scé­nario, qui colle bien au cli­mat désaf­fec­té et angois­sant du titre. Même si en ter­mes de graphisme le tout manque quelque peu de per­son­nal­ité, et peine à se démar­quer si on le com­pare aux innom­brables autres jeux d’hor­reurs actuelle­ment en vogue sur le marché.

Sans être moche, le tout manque graphique­ment un peu de personnalité.

Une réalisation en demi-teinte

En matière de Game­play, With­in Sker­ry ne tranche pas avec le reste des pro­duc­tions indépen­dantes de sa caté­gorie. Un HUD min­i­mal­iste, une lampe torche et une touche d’in­ter­ac­tion, c’est tout. Un inven­taire existe bien aus­si, mais il ne vous sera pas d’une grande util­ité, étant don­né qu’au­cune com­bi­nai­son ou assig­na­tion d’ob­jets n’est exploitée. Vous pour­rez cepen­dant con­sul­ter les dif­férentes notes et cour­ri­ers que vous trou­verez sur votre chemin, ce sera là d’ailleurs sa seule util­ité, à défaut d’être utile pour résoudre les énigmes.

Lire plus :  Neverwinter Nights: Enhanced Edition, un Baldur's Gate en 3D ?

Sans être un défaut pour un jeu de cette durée de vie, les mécaniques de jeux et l’in­ven­taire sont rudimentaires

 

Les énigmes d’ailleurs, sont dans la moyenne en ter­mes de dif­fi­culté. Si elles ne présen­tent pas une grande orig­i­nal­ité et font plutôt office de petits jeux sans grand rap­port avec l’his­toire de la demeure, il est bien sou­vent ques­tion de clés, d’en­grenages, et de codes. Plus grave cepen­dant, un Lev­el Design sans grand génie vient quelque peu gâch­er leur plaisir et aug­menter arti­fi­cielle­ment leurs difficultés.

Le Lev­el Design ressem­ble beau­coup à cela

L’a­gence­ment des pièces, des couloirs et des portes sous-enten­dent plutôt un choix arbi­traire qu’une cohérence archi­tec­turale. Plutôt que de don­ner un véri­ta­ble sen­ti­ment de pro­gres­sion dans l’aven­ture, par la décou­verte d’en­vi­ron­nements orig­in­aux jusqu’à lors inac­ces­si­bles, nous avons la plutôt le sen­ti­ment d’en­chaîn­er la décou­verte de pièces mono­chromes cachées der­rière des portes à clés, sans intérêt scénaristique.

Pour cette rai­son l’ori­en­ta­tion n’est pas non plus des plus sim­ple, et il est par­fois dif­fi­cile de définir quelles clés cor­re­spon­dent à quelle porte ou à quel mécan­isme. Dans la même veine et hélas comme beau­coup de jeux indépen­dants, le map­ping de With­in Sker­ry est quelque peu sur­volé, au point que l’on se demande dans quelle logique ont été placés beau­coup d’élé­ments de décors, out­re que celui de faire peur pour faire peur. Si l’on se réfère à l’un des précé­dents titres du réal­isa­teur Suite 776, nous con­sta­tons une cer­taine fainéan­tise dans la mod­éli­sa­tion, cer­tains élé­ments de décors, comme les man­nequins, étant recy­clés dans With­in Skerry.

Lire plus :  Dungeon Rats, un dungeon crawler par les créateurs d'Age of Decadence

Les +

  • Le car­ac­tère con­tem­po­rain de la villa,
  • Une bonne re-joua­bil­ité avec 4 fins,
  • Fait quand même peur…

Les -

  • … Mais unique­ment par l’abus de scares jumps,
  • Très cryp­té,
  • Lev­el Design peu inspiré,
  • Map­ping hasardeux,
  • Graphique­ment pas méchant mais sans personnalité.

Note globale de Within Skerry

Ce petit With­in Sker­ry n’est pas révo­lu­tion­naire dans ses mécaniques, et cri­ti­quable tant dans son approche sur le thème de la peur, que dans sa réal­i­sa­tion sans grand génie. Mais compte tenu de son prix, et de cer­taines qual­ités, il mérite que vous ten­tiez l’ex­péri­ence si vous n’avez pas d’autres pré­ten­tions que d’oc­cu­per votre soirée une heure ou deux avec un petit jeu d’hor­reur. Il tien­dra par­faite­ment son rôle dans cette optique, sinon passez votre chemin. 


5 1 vote
Éval­u­a­tion de l’article
Résume
Date de la critique
Objet cri­tiqué
With­in Skerry
Note de l’auteur
21star1stargraygraygray
Nom du jeu
With­in Skerry
Nom du jeu
Microsoft Win­dows
Soft­ware Category
Hor­reur
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
%d blogueurs aiment cette page :