Fury Unleashed, plate-forme et bande dessinée font-elle bon ménage ?

fury unleashed

Fury Unleashed

  • Date de sortie initiale : 8 mai 2020
  • Développeur : Awesome Games Studio
  • Éditeur : Awesome Games Studio
  • Plate-forme : PC, MAC, ONE, PS4, Switch
  • Catégorie : Plate-forme

Avec son image de Shooter aux gros bras nerveux et pleins de bonnes intentions, Fury Unleashed viendrait draguer tout bon amateur d’arcade en 2D. Nous incarnons Fury, un soldat bien stéréotypé partit pour combattre un mal antique dans la forêt amazonienne…

 

Fury Unleashed nous plonge dans le rôle d’un héros de bande dessinée

Dans Fury Unleashed, nous progressons dans un univers de bande dessinée de bulle en bulle. Le jeu en lui-même se décompose en différentes bulles, avec une plate-forme générée aléatoirement dans laquelle nous devons nettoyer différents paliers pour avancer comme dans tout bon Run’N’Gun, en vitrifiant toute la zone à coup de fusil automatique.

 

fury unleashed

Et c’est parti pour le premier des trois mondes, qui sont en fait des bandes dessinées.

fury unleashed

Les niveaux du jeu se présentent sous la forme d’une bande dessinée.

 

Une subtilité vient tout de même s’ajouter au tableau, car dans Fury Unleashed la mort est définitive ! À chaque fin de partie, il faudra recommencer l’ensemble du chapitre dans lequel vous étiez engagé, perdant au passage tous les bonus et armes accumulés. S’il est certain que les amateurs seront séduits, je m’attendais pour ma part à un tout autre jeu plutôt basé sur l’exploration de différents niveaux avec un côté RPG permettant l’amélioration de son personnage à l’aide d’une monnaie récoltée sous la forme d’encre dans le jeu. Cette mort permanente empêche pour ma part tout attachement au personnage, mais aussi tout intérêt à collecter les nombreuses armes et amélioration que nous trouvons sur notre route. Et comme Fury Unleashed est très punitif, il faudra passer par la case départ un paquet de fois !

 

La mort est récurrente dans Fury Unleashed et lorsqu’elle intervient, il faudra recommencer tout le chapitre en cours, en abandonnant nos armes et attributs. Seuls les points de talents persistent.

 

Il est possible d’améliorer notre personnage avec des armes et armures éphémères que nous perdons en cas de mort.

 

Un autre aspect qui ne fera pas l’unanimité est le choix de cette direction artistique inspirée de l’univers de la bande dessinée. Autant vous dire si vous n’accrochez pas à l’univers BD et Comic cela va vite vous refroidir.

 

Fury Unleashed contentera les amateurs de bande dessinée et comics avec sa direction artistique très inspirée dans le genre.

 

Fondamentalement, les niveaux demeurent vite répétitifs et peu équilibrés, faute encore une fois à cet aspect roguelite et cette génération automatique du monde. Outre le choix de la bande dessinée, le jeu est graphiquement digne d’un jeu pour mobile avec ses textures pauvres, ses courbes linéaires, et ses animations d’un autre âge ! Impardonnable, lorsque l’on sait que certains studios parviennent encore de nos jours à faire de magnifiques jeux dans le genre plate-forme avec une simple 2D, comme ce Valfaris gonflé à bloc testé précédemment.  À l’inverse, les Boss eux semblent avoir bénéficié d’un soin tout particulier et demeurent plutôt réussis graphiquement parlant, facteur ayant d’ailleurs contribué à mon envie de tester Fury Unleashed.

 

Indépendant de son aspect comics à l’appréciation subjective, graphiquement, le jeu est hélas assez pauvre et digne d’une application smartphone. Seuls les Boss semblent avoir été davantage travaillés.

 

Fury Unleashed casse même le quatrième mur

Alors, me diriez-vous, que reste-t-il de ce Fury Unleashed ? Eh bien, pour les amateurs d’univers comics, le ton pourra être apprécié notamment avec ce quatrième mur régulièrement brisé par les développeurs nous partageant leur état d’âme à travers des petites scènes de dialogues et de remise en question existentielle.

Durant votre aventure, les développeurs partagent quelques petites scènes sur leurs états d’âme, brisant au passage le quatrième mur.

 

Le gameplay est correct, bien que l’inertie de Fury laisse à désirer, les sensations sont bien là et le challenge est de taille, il sera nécessaire d’user de tous les moyens à notre disposition pour espérer avancer. Les combats de Boss sont hauts en couleur, même si de manière générale, les différents projectiles à esquiver se distinguent parfois mal des décors, augmentant artificiellement la difficulté.

 

Certains Boss sont quand même sympas et relèvent un peu le niveau

 

Un aspect RPG en demi-teinte

Fury Unleashed laisse libre cours à la personnalisation de notre héros, entre chaque mort, il vous est possible d’améliorer certaines caractéristiques par le biais de points de talents. Ces points de talents sont eux permanents et encouragent donc à recommencer notre partie après chaque mort, même si les améliorations manquent un peu de fun et se ressentent finalement peu.

Il est possible d’améliorer notre personnage avec des points de talents permanents.

En outre, il est aussi possible de modifier le visuel de notre personnage, fonction quelque peu gadget et dont le plaisir sera intimement lié à votre appréciation générale de la direction artistique.

Il est possible de modifier l’apparence de Fury.

 

Les +

  • Les combats de Boss sont plutôt bons
  • Gameplay assez vif
  • L’aspect RPG présent…

Les –

  • … Réduit à néant avec la mort définitive,
  • Et donc un sentiment de répétition
  • Graphiquement proche d’un jeu pour smartphone
  • Niveaux générés aléatoirement, mauvais équilibrage
  • Seulement trois environnements à explorer

 

Note globale de Fury Unleashed

Je laisse à la libre appréciation à chacun sur le jugement du choix fait par les développeurs avec cette inspiration comics et l’aspect fatal du roguelite. Pour ma part, j’ai eu du mal à adhérer à ce dernier principe, car il est impossible de construire une réelle identité à notre personnage qui est éphémère. Cela devient même vite répétitif ! Fury Unleashed peut tout de même représenter un moment de détente pour ceux appréciant justement la direction artistique et le choix fait sur la mort. Un petit jeu défouloir avec un bon challenge cependant.

Le mot de la fin : Si les défauts tels que je les ai ressentis et développés dans ce test ne sont pas rédhibitoires pour vous, voir qualitatifs, alors les moins exigeants pourraient ajouter une pépite à ce Fury Unleashed et tenter l’aventure.

 

Fury Unleashed a été testé grâce à une clef envoyée par les développeurs.

5 1 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments