La Forêt de Pago : La Vengeance du Dragon, sortez votre Bescherelle, prêt, partez !

Temps de lecture : 8 minutes

La Forêt de Pago : La Vengeance du Dragon

  • Date de sortie initiale : 24 septembre 2020
  • Développeur : Futurtech
  • Éditeur : Nova’s Army
  • Plates-formes : Microsoft Windows
  • Catégorie : Jeu éducatif

Si le test de jeux éducatifs n’est pas forcément la spécialité de Culture Underground, c’est avec grand intérêt que nous nous sommes penchés sur le premier volet de La Forêt de Pago : La Vengeance du Dragon, un titre dont le but est de parfaire sa connaissance du présent de l’indicatif et plus généralement de la conjugaison. À travers une aventure narrative inspirée des carcans heroic fantasy. La Forêt de Pago est l’œuvre de Julien, programmeur, chef de l’entreprise Futurtech, et de Brigitte Chaudet, enseignante à la retraite, un gage de qualité pour tous ceux qui ont la critique facile… Alors, sortez votre Bescherelle, relisez vos fiches de cours avant de rejoindre les personnages édulcorés de Pago !

La Forêt de Pago : La Vengeance du Dragon : une folle aventure, des combats, mais surtout… des réponses à cocher

Avez-vous hâte de tester vos acquis en langue française ? Pas si vite. Il vous faut d’abord choisir un « profil ». D’abord, mais c’est quoi la différence ? Eh bien aucune idée… Tout juste pouvons-nous supposer qu’il s’agit de la classe des sorts utilisés par le personnage principal…

Bienvenue à Pago ! C’est parti ! 

Enfin… pas tout à fait, il faut d’abord prendre connaissance des règles. En fait, il n’y a pas à proprement parler de gameplay si ce n’est de cliquer sur la bonne réponse. Certes, on est sur un jeu éducatif, mais un peu plus d’originalité n’aurait pas été du luxe. C’est l’une des faiblesses de La Forêt de Pago : La Vengeance du Dragon et qui risque de rebuter les joueurs les plus motivés. On aurait pu s’attendre à quelques cinématiques et à une partie narrative à défaut de pouvoir contrôler le personnage.

Certes, le jeu ne lésine pas sur les animations : gros dragon, boule de feu, sorts de magie, empreintes parfois d’une touche d’humour comme le passage chez les mages où certains se font exploser des objets à la gueule, ni sur quelques éléments d’histoire personnelle des personnages. On apprendra par exemple que les parents de Flora, l’héroïne, ont été tué par les mages noirs… ce qui finalement permet de distinguer La Forêt de Pago : La Vengeance du Dragon d’une simple leçon de français. Mais dans l’ensemble il manque quelque chose.

Que serait un univers heroic fantasy sans son sempiternel dragon ? Bonne nouvelle, celui-ci est particulièrement réussi.

Et c’est bien dommage puisque l’histoire est charmante et que le joueur prend plaisir à avancer dans les différents chapitres. Le scénario est assez simple : le modeste village où vous résidez depuis des années en paix est détruit par un dragon très en colère. Il vous incombe de découvrir ses profondes motivations tout en vous entourant des bons alliés pour réparer cette injustice. La Forêt de Pago : La Vengeance du Dragon est un titre plein de potentiel qui aurait pu, en travaillant davantage le concept, faire des émules.

Voici un exemple de choix que vous avez à faire.

Chaque chapitre ou presque se déroule dans un cadre différent, ce qui donne un certain cachet à l’univers. Néanmoins, rappelons-le, le gameplay ne tient que sur des phrases à trous, qui s’enchaînent parfois un peu trop lentement. Aussi, ces fameuses phrases à compléter auraient pu être mises en forme de manière plus recherchée. Pourquoi ne pas avoir simplement ajouté le portrait du personnage qui parle à la place de mettre son nom ?

Et le fameux lexique censé aider les plus jeunes à se familiariser avec les définitions est plutôt indigeste qu’autre chose. Les développeurs auraient pu imaginer simplement un cadre qui apparaît lorsqu’on passe sa souris sur ledit mot…

Tout au long de l’aventure, vous pouvez appuyer sur la touche « l » du clavier pour ouvrir le lexique et le consulter à votre guise.

Dans la continuité des choses indigestes il y a aussi les explications en fin de chapitre sur les différentes règles de grammaire et de conjugaison révisées ici et là qui, je pense, seront simplement ignorées par les enfants qui jouent sans l’accompagnement d’un parent.

resume-chapitre-foret-de-pago-vengeance-dragon

Fondamentalement les explications sont claires, mais la mise en forme a de quoi rebuter les apprenants les plus téméraires…

Même chose lorsqu’on clique sur la mauvaise réponse… On sent qu’il y a une volonté intrinsèque des développeurs de mettre l’accent sur les vertus éducatives de ce jeu, ce qui, hélas, pallie le côté ludique que l’on aurait aimé plus prononcé. Et si par malheur dans un même chapitre vous sélectionnez trois mauvaises réponses… le jeu vous renvoie en début de chapitre.

Pour tout vous dire, je ne saisis ni l’intérêt ni la pédagogie dans ce choix de gameplay. Peut-être aurait-il été plus constructif de renvoyer le joueur vers un niveau « bonus » pour revoir telle ou telle règle de français…

Franchement, il m’en faut un peu plus que « encore un petit effort » pour cultiver ma motivation...

L’orthographe c’est bien, mais quid du reste ?

Il me paraît aussi essentiel d’analyser ce qui fait l’essence de ce jeu : les cours d’orthographe. Sur ce point-là, La Forêt de Pago : La Vengeance du Dragon remplit sa mission. Et merci aux développeurs d’avoir choisi la graphie traditionnelle du français et non la rectifiée. Quant à la valeur pédagogique des différents niveaux, elle a de quoi faire pâlir les professeurs les plus inventifs. Pour la petite anecdote, je me souviens de ces fameux exercices à choix multiples que l’on faisait à l’école élémentaire. Souvent les différentes propositions étaient si stupides que même sans être un as du français, la bonne réponse s’imposait comme une évidence. Ici, c’est tout à fait le contraire, et vous avez intérêt à lire attentivement les phrases si vous ne voulez pas vous farcir le cadre d’explication que, vous l’aurez compris, nous ne cautionnons pas. Qui plus est, la difficulté est croissante au fil des niveaux, et finalement en un peu plus d’une heure de jeu – durée totale de ce premier volet –, on a le temps de faire le tour des différents acquis de niveau CE2-CM1.

En revanche, pour un jeu éducatif qui prône la bonne orthographe et le bon usage de la langue française, il y a quelques points qui ne vont pas notamment le respect de la typographie. Les guillemets utilisés tout le long du jeu sont des doubles apostrophes “” et non des guillemets français « ». Vous trouvez que je pinaille ? Idem pour la règle des espaces avant les signes doubles qui n’est pas toujours respectée, devant les  « : » majoritairement. Même chose pour les « ? » et les « ! » devant lequel l’espace est parfois omise… Sans parler des majuscules accentuées et des ligatures tout bonnement absentes – « œuf de dragon » est orthographié « oeuf de dragon ». Pourtant une bonne typographie est indissociable d’une bonne orthographe.

Si, admettons-le, la typographie n’est pas la priorité des élèves de l’école élémentaire, il me semble pertinent de la soigner, ne serait-ce que pour les inviter, dès le plus jeune âge, à y prêter une certaine attention. Et je ne pense pas que ce soit techniquement irréalisable, un jeu comme Disco Elysium qui, s’il avait d’autres défauts, respectait ces quelques règles.

Profitons également de ce paragraphe consacré à la critique constructive pour aborder le style. Si, dans l’ensemble, un certain effort a été fait quant à la construction des phrases, dans un ou deux passages, la concordance des temps reste discutable sans oublier de mentionner les anglicismes. Je pense surtout à la phrase « Ramia, souffrant d’amnésie, culpabilise et a du mal à réaliser tous les malheurs qu’elle a causés. » Vous cherchez où est l’anglicisme ? Facile, il s’agit de « réaliser ».

D’accord, personne ne peut se vanter de parler un français parfait, mais les enfants auront très vite l’occasion d’intégrer bon nombre d’anglicismes dans leur vocabulaire sans qu’on n’ait besoin de leur en servir à toutes les sauces…. Pour résumer, un peu plus de discipline sur les points cités précédemment aurait été bienvenue…

Une des plus belles animation du jeu à mon sens…

Pour conclure, en pesant le pour et le contre, La Forêt de Pago : La Vengeance du Dragon reste un titre honnête et qui a le mérite de contribuer à rehausser le niveau parfois « no brain » des jeux éducatifs. Le second volet de la série s’annonce particulièrement prometteur et il semblerait d’ailleurs – d’après la fiche produit Steam – que les développeurs aient tenu compte de certaines critiques quant à la « digestitude » des encadrés tout en prenant la peine d’ajouter de nouveaux éléments de gameplay. Mais ça, nous aurons l’occasion de le vérifier dans notre prochain test à propos de La Forêt de Pago 2 : Souvenir de glace.


Les +

  • Des personnages charismatiques, adorables et avec un semblant d’histoire personnelle.
  • Un jeu qui pousse à réviser aussi bien la conjugaison que les homophones ou encore les auxiliaires.
  • Des graphismes et des animations soignés.
  • Une difficulté croissante relativement palpable au fil des niveaux.
  • Une bande-son plaisante et qui colle 100 % à l’ambiance.
  • Des réponses réfléchies et parfois loin d’être évidentes à trouver sans lire attentivement la phrase.

Les –

  • Le côté punitif de devoir refaire tout le niveau si plus de 3 erreurs.
  • La typographie et la construction de certaines phrases auraient pu être plus léchées.
  • Les leçons de grammaire et de conjugaison offertes en fin de chapitre peu digeste pour un enfant de 8 ans – âge à partir duquel le jeu est accessible selon les développeurs.
  • Un lexique pertinent, mais qui mériterait d’être implanté différemment.
  • Le doublage audio des personnages manque cruellement.
  • Un gameplay finalement très linéaire – trouver la bonne forme verbale ou le bon mot parmi 2 ou 3 propositions.
  • Pas de fonction pour aller plus vite à la phrase suivante
  • Quelques cinématiques ou un peu de narration auraient été bienvenues.

Note globale de La Forêt de Pago : La Vengeance du Dragon

La Forêt de Pago : La Vengeance du Dragon est clairement un titre éducatif riche en explications et correct en matière de difficulté pour que même les joueurs un peu plus âgés y trouvent un certain intérêt. L’histoire tient en haleine et on sent que les développeurs ont mis beaucoup d’amour dans sa conception. Les animations s’inscrivent parfaitement dans l’action mais n’interfèrent pas non plus avec la concentration nécessaire pour remplir correctement les phrases à trous. Néanmoins, l’ensemble reste largement perfectible. Pour ce premier volet, ça sera 2 pépites, à voir pour la suite.


Honnêtement, si vous avez sous la main un enfant qui rechigne à lire scrupuleusement le Bescherelle, La Forêt de Pago : La Vengeance du Dragon s’impose comme un bon compromis entre leçon de français et jeu vidéo. Reste à savoir si son côté ludique est suffisant pour outrepasser ses quelques faiblesses face à l’esprit critique des plus jeunes.

La Forêt de Pago : La Vengeance du Dragon a été testé grâce à une clef envoyée par les développeurs.

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments